6 éléments qui feront de la VR une révolution numérique (ou pas) !

0
285
La révolution numérique de la VR est en marche !

Le potentiel extraordinaire de la réalité virtuelle est aujourd’hui source de tous les fantasmes. Il n’y a qu’à regarder le dernier film de Steven Spielberg, Ready Player One, pour s’en convaincre. Pourtant cette technologie reste encore très timide et peine à s’imposer auprès du grand public. Aussi, la VR doit encore franchir beaucoup d’obstacles avant de pouvoir être qualifiée de révolution numérique. Voyons d’un peu plus près pourquoi.

1. Réalité Virtuelle : un manque de contenu  ?

L’un des grands questionnements autour de la VR, c’est la richesse du contenu qu’elle propose. En matière de divertissement, on peut ainsi constater beaucoup d’inégalités. Citons, par exemple, le domaine du jeu vidéo. Si l’on se fie à l’E3 2017, premier salon mondial dédié à l’industrie vidéoludique, on constate un engouement assez limité pour les jeux exploitant la réalité virtuelle.

Ce bilan mitigé est cependant compensé par un catalogue de jeux indépendants en VR de plus en plus fourni sur Steam, la principale plateforme de commercialisation de jeux vidéos sur PC, dont une sélection de contenus en réalité virtuelle. Il faut néanmoins constater qu’à l’heure actuelle, l’arrivée de titres imposants et vendeurs, comme Skyrim VR, se fait encore au compte-gouttes. Pour investir les foyers des joueurs, la VR a donc beaucoup à faire de ce côté.

Steam VR s'est imposé comme le catalogue de contenus en VR le plus fourni !

Côté culture, l’apparition progressive d’applications permettant de visiter des musées, comme VR Museum of Fine Art, ou de se plonger dans des vidéos à 360° pourrait changer la donne. À une condition : que la technologie devienne plus facile à maîtriser.

2. Il faut impérativement rendre la VR plus facile à utiliser

C’est probablement l’un des plus grands enjeux de la réalité virtuelle. Actuellement, de nombreuses technologies sont en train d’émerger. Parmi elles, on retrouve les casques VR autonomes, qui arriveront vraisemblablement sur le marché à l’automne 2018. On pense notamment au Vive Focus, à l’Oculus Go et au Mirage Solo. Leur point fort ? Se passer d’un ordinateur (ou d’un smartphone) et de câbles. Quand on sait que le Rift d’Oculus nécessite plusieurs ports USB 3.0, ce n’est clairement pas un luxe !

Outre l’aspect purement technique, la VR doit aussi faire face à d’autres problématiques. L’interaction avec l’environnement virtuel est encore assez limité. Là où certains casques intègrent le tracking des yeux et des mains, la majorité des interactions en réalité virtuelle se font via des pointeurs (comme les touch du Rift). D’autres technologies pourraient permettre de démocratiser la VR en la rendant plus immersive, comme les Manus VR, ces gants qui permettent de détecter les mouvements des mains et des doigts grâce à des capteurs, encore en cours de développement.

Mais il reste une contrainte de taille : l’espace physique dont disposent les joueurs !
Évoluer dans un environnement virtuel soulève une vraie question : celle de la sécurité. En effet, comment ne pas heurter d’obstacles en évoluant dans une pièce avec le risque de se blesser ? Et difficile d’imaginer que chaque foyer dispose d’une pièce uniquement dédiée aux loisirs numériques comme la VR…
Tant que la question ne sera pas réglée, il semble difficile d’assister à une véritable révolution de la réalité virtuelle !

3.Quid du prix des casques de réalité virtuelle ?

Autre point sensible à ne pas négliger : celui du prix !
Malgré une baisse de tarifs assez nette des casques VR depuis deux ans, s’offrir un casque de réalité virtuelle est un coût important que tous les foyers ne peuvent se permettre. Une lueur d’espoir apparaît cependant avec les casques autonomes qui devraient être plus accessibles. Comptez, par exemple, 199€ euros pour l’Oculus Go.

4.Vers une compatibilité logicielle nécessaire !

VR PC vs VR mobile

Pour que la réalité virtuelle puisse dépasser le statut de gadget réservé à une poignée de « geeks », il y a aussi d’autres facteurs. À l’heure actuelle, on constate un mode de fonctionnement à deux vitesses :

  • D’un côté les casques haut-de-gamme, tels que le HTC Vive (remplacés dans quelques temps par les casques autonomes),
  • De l’autre l’industrie de la VR sur smartphone, avec comme meilleur représentant Samgsung et son Gear VR.

Ces deux mondes évoluent en parallèle, de façon totalement indépendante, même si la récente compatibilité de l’Oculus avec Chrome tend à les réconcilier. En effet, même si l’annonce officielle n’a pas encore été faite, depuis la semaine dernière, les utilisateurs du casque Rift se sont rendu compte que l’application Google Chrome fonctionnait. La navigation Internet jusque là plus ouverte sur smartphones fait donc un bon en avant.

L’uniformisation d’un standard VR avec OpenXR

En matière de compatibilité, on assiste actuellement à l’un des plus grands défis : l’adoption du format OpenXR pourrait en effet rendre l’avenir de la réalité virtuelle plus prometteur encore. Initié par le groupe Khronos et rejoint en novembre 2017 par Microsoft, le projet d’application de cette norme constitue un énorme pas en avant. Imaginez la multitude d’applications et de jeux, tous disponibles sur n’importe quel support VR !

5.La course de la réalité virtuelle menée par les entreprises

Dans la course engagée sur le marché de la réalité virtuelle, les grands groupes s’affrontent et rivalisent d’ingéniosité pour asseoir leur leadership.

On se souvient d’ailleurs du rachat d’Oculus par Facebook en 2014. C’est certainement l’un des exemples les plus parlants de la révolution qui se prépare. Aux vues des investissements financiers opérés par des acteurs tels que Google ou Microsoft, il est aujourd’hui indéniable que la réalité virtuelle constitue l’avenir du divertissement numérique. Samsung, quant à lui, en équipant ses smartphones de panneaux OLED, s’assure de pouvoir dispenser une qualité de réalité virtuelle au moins égale à celle de ses concurrents.

6.Quelques secteurs porteurs : médical, culturel, marketing…

Plusieurs secteurs se sont emparés de la technologie de la VR pour la mettre au service de leur propre avancée, à la manière d’un nouvel outil révolutionnaire : on trouve en effet une multitude d’expériences et d’applications en réalité virtuelle dans le médical, le monde la culture, le marketing et bien d’autres.

Parmi eux, le secteur médical semble avoir un temps d’avance tant les applications et startups du domaine semblent prospérer à vitesse grand V. On peut citer par exemple cette startup française, KineQuantum, qui propose des solutions de kinésithérapie en VR.
Plus récemment encore, l’entreprise Shanghai Invision Digital Technology Co a mis au point une série de jeux en VR afin de faciliter l’apprentissage des enfants autistes. Autant de signes qui tendent à montrer une évolution rapide de cette technologie qui pourrait devenir rapidement incontournable.

La révolution de la VR est-elle en marche ?

Les applications de la réalité virtuelle sont nombreuses. Cependant, dans le domaine du divertissement, elles ont encore du mal à se démocratiser. La faute, certainement, à une technologie qui a encore besoin de se perfectionner et qui, par son prix, freine inévitablement le consommateur. Néanmoins, cette industrie n’en est qu’à ses balbutiements, et il y a fort à parier qu’elle explose d’ici quelques temps.

2,3 milliards de dollars ont été investis dans la VR en 2017

Les investissements dans la réalité virtuelle sur la seule année 2017 traduisent déjà d’un intérêt de plus en plus fort, à la fois de la part des entreprises ET des utilisateurs !
La création de startups, les innovations technologiques et les nouveaux concepts qui naissent de ces évolutions amorcent le changement. La VR a encore de nombreuses étapes à franchir mais souffle bel et bien un vent de révolution numérique !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.