Handicap et réalité virtuelle : la VR pour s’évader du quotidien !

0
955
Plusieurs projets et startup ont décidé d'utiliser le support de la réalité virtuelle pour servir la reconstruction et l’épanouissement des personnes handicapées

La réalité virtuelle est un outil formidable qui n’est pas réservé qu’aux divertissements. En effet, quelques startups commencent peu à peu à émerger et proposent de faire voyager les personnes en situation de handicap grâce à une immersion plus vraie que nature. C’est notamment le cas de Vythisi qui a mis au point un concept qui permet aux personnes à mobilité réduite de s’échapper d’un quotidien parfois difficile.

La réalité virtuelle en maison de retraite

Nous l’évoquons régulièrement, la réalité virtuelle et la santé sont probablement promues à un bel avenir commun. Un fait qui s’explique par le potentiel d’immersion incroyable de cette technologie. La startup française Vythisi propose ainsi des animations en VR au sein des établissements de santé. En EHPAD, Foyers d’Accueil Médicalisées ou Maisons d’Accueil Spécialisées, le concept est le même : faire voyager les personnes grâce à la vidéo immersive.

Comment ça fonctionne ? Vythisi réalise des vidéos 360° de randonnées, de balades et de visites de lieux historiques et culturels, et les propose ensuite en immersion à travers un casque de réalité virtuelle. Au-delà de la simple animation, il y a un véritable aspect thérapeutique.

En effet, les résidents ont l’impression d’être physiquement présents sur les lieux qu’ils voient à travers le casque et dans lesquels ils se déplacent. C’est une bouffée d’air au contact de la nature et de lieux qu’ils ne peuvent malheureusement plus visiter. Autant d’atouts qui permettent de lutter contre la dépression et de favoriser le lien social. Loin des préjugés, les personnes âgées, quant à elles, se montrent très réceptives à cette technologie d’après les fondateurs de la startup française.

La prise en charge de certaines pathologies

Les films immersifs sont aussi utilisés pour apaiser certaines personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ainsi que d’autres troubles associés. À un stade débutant de la maladie, ils ont pour effet de stimuler la mémoire de la personne. Un constat que les deux co-fondateurs de Vythisi ont pu faire lors d’une démonstration au sein de l’antenne perpignanaise de l’association France Alzheimer.
Plus surprenant encore, chez les personnes souffrant de la même pathologie à un stade plus avancé, les retours sont parfois extrêmement encourageants, comme l’explique le directeur général de la startup, Julien Paris :

« Nous travaillons en EHPAD avec plusieurs résidents atteints de la maladie d’Alzheimer à un stade avancé. Aux côtés du personnel soignant, nous avons pu constater que des personnes déambulantes sont instantanément apaisée en enfilant le casque de réalité virtuelle. Elles peuvent ensuite échanger leur ressenti avec l’équipe, alors qu’en temps normal la communication est plus difficile. C’est un aspect thérapeutique que nous cherchons aujourd’hui à valider en nous entourant de spécialistes. »

La VR : du divertissement à la santé

Ces dernières années, la VR s’est imposée dans l’inconscient collectif comme une technologie réservée au jeu, telle une nouvelle console de salon qui viendrait concurrencer la PS4 ou la Xbox One, comme principal vecteur de diffusion. Or, avec un outil aussi formidable que la réalité virtuelle, les possibilités et les enjeux offerts par cette technologie dépassent largement le cadre strict du divertissement vidéoludique.

La sortie récente du Valve Index ainsi que les millions de dollars d’investissement réalisés par les poids lourds de cette industrie (Facebook, Google, HTC, etc.) montrent que les attentes autour de cette technologie sont bien plus grandes. À la croisée des chemins entre l’évasion et de la santé connectée, Vythisi nous offre donc un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler la réalité virtuelle de demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.