La réalité virtuelle, un outil pour les psychothérapeutes ?

0
1187
La VR au service des thérapies contre les addictions, les phobies ou encore l'anxiété

De plus en plus de secteurs s’intéressent à la réalité virtuelle. Parmi eux, celui de la santé et plus particulièrement celle qui touche au mental. Les casques de réalité virtuelle pourraient en effet servir de support à certaines thérapies !

Phobies, addictions, anxiété

La formidable capacité de cette technologie à immerger les utilisateurs dans des mondes virtuels en fait un outil qui peut répondre à une infinité d’usages. Si le plus connu reste celui des jeux vidéos, ce sont en réalité tous les secteurs qui peuvent se l’approprier : éducation, formation, santé…

Dans ce dernier domaine, plusieurs entreprises se penchent sur des solutions qui, grâce à la VR, permettraient d’aider à traiter des troubles mentaux ou du comportement et ainsi soutenir le travail des psychothérapeutes.

Comment la VR accompagner une thérapie mentale ?

L’avantage d’une immersion dans une situation virtuelle plus vraie que nature est de tester la réaction psychologique de la personne face à celle-ci sans lui faire courir le moindre risque puisque l’expérience, fictive, peut se stopper en quelques secondes.

Ce peut être une peur de l’avion, de la foule, du vide ou n’importe quelle autre situation redoutée par le patient. En usage destiné à une thérapie, on a ainsi la possibilité d’exposer la personne de manière maîtrisée et évolutive par rapport à sa réaction, favorisant petit à petit un meilleur contrôle psychologique et un mieux-être.

La puissance du virtuel au service de la santé

Si auparavant ce type d’exercice était possible par ordinateur, via des scénarios pré-établis, aujourd’hui la VR rend l’immersion instantanée, plus besoin d’imaginer, il suffit de vivre l’expérience virtuelle pour identifier les évolutions positives ou négatives du comportement du patient.

Plusieurs entreprises, telles que Telesoftas ou Psious, travaillent sur des applications médicales en réalité virtuelle qui offrent aux psychothérapeutes la possibilité d’adapter les expériences en fonction du degré de mal être de l’utilisateur et ainsi de répondre parfaitement à ses besoins en thérapie, jusqu’à la relaxation et la méditation pour un retour au calme plus rapide.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrivez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.